Lost In The Woods

Amour, Guerre et combat sans relâche ravagent le monde, la terre porte les souffrances des hommes et leurs mémoires depuis son commencement mais l'homme lui ne sait rien de la terre.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est actuellement en construction mais rien n'empêche que de nouveaux membres se joignent à nous et participe à l'ouverture de ce forum et l'écriture de son histoire.

Partagez | 
 

 Histoire de Ruby Reeves.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Reeves
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 23
Localisation : Salem - Oregon

MessageSujet: Histoire de Ruby Reeves.   Ven 10 Juin - 12:01

Lost In The Woods
CHAPITRE 1
Ce matin, je me lève avec un sourire aux lèvres, j'ai encore rêvé de lui. Il était tellement beau que son visage était sculpté trait pour trait dans ma mémoire, ses yeux étaient comme trempés dans le bleu des océans, son sourire aussi éclatant que du marbre blanc et il passa ses doigts dans ses cheveux bruns foncés comme pour les recoiffer d'ailleurs je ne saurai dire si mes frissons sont du à ce rêve ou au temps humide qu'il fait aujourd'hui, en tout cas si certaines choses étaient indubitables c'est qu'en premier lieu l'homme dont je rêvais n'était pas mon amoureux et qu'en second lieu je devais me sortir du lit péniblement pour aller à l'Université Willamette étudier le théâtre, vous l'avez compris, je suis dans la capitale de l'Etat de L'Oregon aux États-Unis. Je viens d'emménager ici il y a 3 semaines, j'ai choisis cette université pour le programme en Art qu'elle propose, je suis une passionnée d'art. 
Je suis une amatrice incontournable de cinéma, et ma réplique préférée, c'est celle de Thomas Crown, " Je ne sais pas qui je veux être demain." Car moi non plus je ne sais pas qui je veux être demain, j'ai beau cherché mais la réalité me parait vide de sens, et l'ennuie reste mon tremplin, alors faire de l'art du spectacle, pour passer d'une peau à une autre, me parait comme un bon remède à la lassitude. 
J'aime beaucoup Salem, ma nouvelle amie Kelly Brice, un poupée russe m'a dit que le nom amérindien de la région était Chemketa qui signifiait '' Lieu de rencontre." Et c'est vrai j'ai fait beaucoup de belles rencontres en arrivant ici, surtout que je ne connaissais personne parce que je suis de Miami, J'étais particulièrement triste de quitter ma famille, mes amis de lycée et surtout mon chéri Taylor Azarov, un superbe brun aux yeux noirs dont on se lasser jamais de contempler qui lui est parti étudier à Boston mais mes parents ont su me réconforter en m'offrant un joli petit appartement de trois pièces et de plus je me suis vite intégrée, je n'étais ni le genre timide, ni le genre à rester dans son coin, j'aime être dans le vif du sujet, toujours partante pour essayer de nouvelles choses, et mes freins, et bien je n'en ai pas. 
Après m'être préparée pour les cours, je regarde par ma fenêtre et les goutes de pluies sur cette dernière me font penser à Taylor, alors je décide de lui envoyer un message vu qu'il commence les cours toujours tôt. 
De : Ruby Reeves 
A : Taylor Azarov 
Les mêmes nuages couvrent aujourd'hui le ciel, que ceux qui le couvrait le jour où je t'ai rencontré, pourquoi reviennent-ils sans toi ..? 
De : Taylor Azarov 
A : Ruby Reeves 
Je ne sais vraiment pas répondre à tes déclarations romantiques, tu me manques aussi, je t'aime. 
De : Ruby Reeves 
A : Taylor Azarov 
Je t'aime aussi.



Je sors d'un pas rapide, comme à mes habitudes bien que je ne suis pas en retard mais je suis du genre à favoriser la destination au trajet, contrairement à ceux qui disent :" L'important n'est pas la destination mais le voyage en lui-même." et une fois arrivée sur le campus entouré de verdure je passe devant un magnifique cerisier qui donnait un peu d'ombre sur la baie d'Hudson, je continue à avancer jusqu'à m'abriter sous L'immense horloge de la Jackson Plaza donnant dos à la bibliothèque Hatfield en attendant Kelly Brice ma nouvelle amie arrive, je ne la connais que depuis deux semaines mais je me sens en confiance avec elle surement parce que nous avons beaucoup de points communs, donc supposément parlant, si dans quelques années les choses évoluent dans le bon sens, je lui attribuerai le rôle de meilleure amie, oui, oui, je suis très calculatrice, je ne laisse rien au hasard. 
& la voila qui arrive, je peux apercevoir son extravagance de loin, elle est habillée tout en rouge de la tête au pied, on aurait dit un Power Ranger, je souris d'admiration, j'aime les gens qui se démarque avec un brin de folie. 
Kelly : " Comment me trouves-tu ? " 
Ruby : "ROUGE, tu devrais vérifier ton calendrier, nous ne sommes pas le 14 février. " 
Kelly :" Chaque jour est amour. Pour quelqu'un qui s'appelle Ruby, je trouve prétentieux d'avoir un problème avec le rouge." 
Ruby : " Même si le ciel est tapissé de gris, ma journée ne manque pas moins de couleur grâce à vous.'' 
Kelly : " C'est tout à votre honneur." 
Rien que du sarcasme, mes journées n'en manquent pas et d'ailleurs ma devise est simple, rire plus, pleurer moins. Moi et Kelly nous avions classe juste la matinée, des cours théoriques sur le théâtre, nous étions des futures intellectuels du spectacle, ou bien des futures comédiennes mais pour l'heure nous sortions juste de classe et nous allions rentrer quand le génie précoce de mon ami me frappa. 
Kelly : "Tu sais ce programme 'Willamette Outdoor' ce week-end, on devrait y participer." 
Ruby :" et tu emplois le verbe 'Devoir' comme pour me forcer." 
Kelly :" Bien sur que non ' L'important n'est pas de convaincre mais de donner à réfléchir' et puis c'est sympa de faire de la randonnée." 
Ruby : '' Tu dis une chose et tu fais exactement le contraire en employant des arguments pour me convaincre, manipulatrice, Je ne sais pas, je n'ai toujours pas fini de déballer mes cartons et de placer les meubles. " 
Kelly : '' Tu n'es pas si blonde Ruby. Alors je viens avec toi on achète des Pizzas et je t'aide, et ce week-end tu viens faire de la randonnée avec moi." 
Ruby : " Marché conclu. Tu sais à quoi tu me fais penser ?" 
Kelly : " Je n'ai pas encore développé la faculté de lire dans les pensées."



Ruby : " I love it when you just don't care. 
I love it when you dance like there's nobody there. 
So when it gets hard, don't be afraid. 
We don't care what them people say. 
I love it when you don't take no. 
I love it when you do what you want cause you just said so." 
Kelly : " Tu chantes bien Shawn Mendes, je l'adore." 
Ruby : " Je suis même plus étonnée maintenant, tu es mon âme sœur." 
Durant le trajet, moi et Kelly continuons à parler de tout et de rien, des chanteurs, des acteurs, des films, en même temps, la fiction était notre univers. 
Une fois chez moi, nous mangeâmes puis nous nous attaquâmes au rangement, Kelly déballa les cartons de livre et commença à les ranger par ordre alphabétique sur une bibliothèque, ce qui était astucieux et aller me faciliter de retrouver mes livres même si j'avais tendances à mémoriser les livres de par leurs couvertures et moi je me mis à déplacer les meubles. La porte d'entré avec un couloir d'un mètre et demi de largeur et de deux mètres de langueur donner directement sur le salon avec une petite cuisine ouverte, puis sur un large balcon où j'avais déjà commençais à disposer des plantes, la pièce était relativement grande comparé aux deux autres pièces que j'avais déjà emménagé comme chambres, la mienne et une chambre d'amis, je ne reçois pas de visite pour l'instant mais à l'avenir c'est fort probable. 
J'avais par ailleurs aussi percé des trous dans le mur pour y accroché la télévision et éviter de m'encombrer avec un meuble et une dépense de supplémentaire mais elle était finalement trop lourd pour que je l'accroche, maintenant que Kelly est là, nous l'accrochâmes sur mon beau mur bleu-nuit et le seul de la pièce car les autres étaient beiges pour ne pas non plus assombrir le salon de séjour puis je place ma grande fierté mon canapé blanc en courbe et aux lignes épurées en face de la télévision bien sur les séparant par une table basse en verre et c'était fini. 
Kelly : " J'ai terminé." 
Ruby : " Moi aussi. On regarde Netflix ?" 
Kelly : " Oui, je veux bien, on regarde quoi ? " 
Ruby : " Je ne sais pas ce que tu aimes, en ce moment, je suis the vampire diaries, Supernaturel, pretty little liars, under the dome." 
Kelly :" MON DIEU, tu m'espionnes c'est ça." 
Ruby : " NE ME DIS PAS QUE TOI AUSSI." 
Kelly : " oui. Alors va pour the vampire diaries." 
J'allume la télévision et on s'installe toutes les deux sur le canapé, je rentre mon mot de passe Netflix et je sélectionne la sixième saison car bien évidemment on était à jour. 
Kelly :" Attends tu oublies les mouchoires." 
Ruby :" Ah oui c'est vrai." 
Dans the vampire diaries, on pouvait toujours s'attendre à une mort tragique. Je trouve une boite dans ma chambre et je la mets au milieu de la table et je lance l'épisode.



Kelly : '' Au faite, tu préfères le quel des deux frères." 
Ruby :'' Stefan bien sur." 
Kelly :" Là je suis absolument PAS d'accord avec toi, je préfère Damon, Elena aussi, c'est lui qu'elle a choisi." 
Ruby :" Bah tant mieux pour moi, j'aurai Stefan pour moi toute seule." 
Nous savourâmes chaque scène en silence, puis à la fin de l'épisode Kelly décida de rentrer, j'avais eu comme un coup de blues en la voyant partir, je m'étais habitué à sa chaleureuse présence. Je continuas à regarder alors la suite des épisodes jusqu'à finir la saison en pleur évidemment. 
En regardant mon téléphone je constata qu'il était déjà 22 heures et que je n'avais eu aucun appel de Taylor et des pensées sournoises m'envahissaient l'esprit. Ce que je redoutais le plus d'arriver, commençait à arriver. Je savais que la distance allait mettre notre histoire en épreuve mais je voulais croire qu'il m'aimait assez fort pour surmonter cette épreuve, du moins j'espérais, J'ai lu quelque part ' L'espoir n'est pas un rêve mais une façon de réaliser ses rêves'. 
J'avais déjà supposément aimé au paravent mais pas de cette manière ou bien certains amours comptent plus que d'autres. J'avais longuement cherché quelqu'un comme lui, je pense que ce qui m'attirait le plus chez lui, c'est qu'il savait communiquer. Il m'écoutait et il me disait toujours ce que je voulais entendre, il n'y avait pas de conversation hâtive ou de longs, longs moments de silence, il faisait toujours mine de vouloir comprendre et il n'y avait aucun semblant de malaise entre nous. 
J'étais presque dégouté de penser qu'il pourrait réellement tourner la page pour si peu, nous n'étions ni le premier couple dans cette situation, ni le dernier. Je n'envisage pas de le perdre, qu'il soit ici ou ailleurs, sa ne change rien aux sentiments que j'éprouve pour lui, je pense plutôt que cette séparation me fait éprouver plus d'amour envers lui, car à longueur de journée, je ressens son manque. 
Même si l'amour me fait toujours faux bon, je ne peux cesser d'y croire car l'amour fait mon bonheur. 
Taylor et moi, ça n'a pas toujours était le grand amour, au lycée il était considéré comme le " mauvais garçon" et je n'aimais pas trop ce genre de cliché, pour moi les gens biens ne faisaient pas d'histoire et restaient nobles, et je me devais d'avoir une conduite irréprochable et de maintenir intacte ma réputation, donc quand il venait m'aborder, j'étais vache avec lui et un jour il m'a dit : " Tu me détestes mais tu ne me connais même pas, fais-toi ta propre idée de moi, au lieu de me détester pour ce que les autres pensent de moi.'' et c'était ce genre de raisonnement qui m'attirait chez les gens, j'avais tord de le juger sans le connaitre, sachant pertinemment que l'on vit entouré de monteurs et de jaloux.


On avait commençait par se laisser des petits mots dans nos casiers, des messages sur nos téléphones et à rester ensemble durant les pauses et il m'accompagnait après les cours chez moi, on passait nos samedis ensemble et avec nos amis communs, à la plage le plus souvent. et j'ai fini par l'apprécier plus que n'importe qui d'autre, il était exceptionnel à mes yeux. 
Je me lève et pris un livre à la hâte pour laisser mes pensées dévier de lui, et à ma grande surprise, un lettre glisse de ce livre, je l'ouvris et commence à lire son contenu. 
Chère Ruby, _________________________________________________
J'ai beau être un homme fort devant toi je suis nerveux et impuissant, Je dis à tout le monde que je t'aime sauf à toi, parfois je tente de dire des choses pour t'impressionner mais j'échoue parce que tu me laisses sans voix. T'avoir connu c'était comme touché le ciel et dans chaque chanson que je te fais écouter, il y a un passage que je t'adresse toujours le sais-tu ? 
Ruby, je ne suis pas un homme heureux, veux-tu faire de moi un homme heureux ? Aime moi comme je t'aime. 
Ruby, je ne sais pas dévoiler mes sentiments proprement et puisque je ne sais pas écrire de début je laisse ces pages vides toutefois en espérant qu'un beau jour tu les remplisses. 
___________________________T.A____________________________ 
Les larmes coulaient abondamment sur mes joues, cette lettre dois dater d'avant que l'on soit ensemble, je ne l'avais jamais vu, quelle idée de la planquer dans un bouquin. Mon téléphone vibrait sur la table basse, je me baissa en essuyant mes joues, j'avais eu mon lot de larmes aujourd'hui. C'était lui pour ma plus grande joie, tous mes doutes se dissipaient un à un. 
Ruby : ''Allo" 
Taylor :" Salut bébé, ça va?" 
Ruby " : Je vais bien et toi ?" 
Taylor " : Je ne vais pas bien tu me manques et tu as une voix bizarre, tu pleurais ?" 
Ruby : " Tu me manques aussi, mais non je ne pleurais pas." 
Taylor :" Bah voyons je crois, dis-moi qu'est ce qui ne va pas?" 
Ruby :" Tu as tardé avant de m'appeler, je me faisais des idées." 
Taylor: "Oh la fille trop susceptible, alors comme ça tu pleurais pour moi." 
Ruby :" & surtout parce que j'ai trouvé ta lettre dans un bouquin." 
Taylor : " Tu ne l'as jamais lu? jusqu'à aujourd'hui ?" 
Ruby : " Oui, je viens à peine de la trouvais." 
Taylor : " Elle t'a plu ? " 
Ruby : " Elle m'a surtout ému, mais je ne sais pas si l'homme qui a écrit cette lettre à toujours les mêmes sentiments pour moi." 
Taylor : " L'homme qui a écrit cette lettre a toujours les mêmes sentiments pour toi, seule différence c'est que maintenant il peut tout t'avouer aisément." 
Ruby: '' J'en suis heureuse." 
Taylor : '' Tu veux que cette homme renouvèle sa lettre." 
Ruby : " Je l'attends avec impatience." 
Taylor : " Elle arrivera bientôt, Bonne nuit mon cœur.'' 
Ruby : " Bonne nuit mon amour." 
Je raccroche alors le téléphone le cœur plus léger, pris la lettre et l'emporta avec moi dans ma chambre, j'ouvris mon armoire et sort ma boite de rangement rose avec pleins de petits papillons pour finalement y mettre la lettre de Taylor avec les petits mots qu'il avait l'habitude de me laisser au lycée dans mon casier y compris quelques photos de ma famille, mes amis, Taylor et moi, et d'autres petits souvenirs et je pars très vite me coucher. 
Le matin la sonnerie de mon téléphone me réveille et c'est un message de Taylor disant : " Bonjour mon cœur, je t'ai envoyé la lettre par poste pour être sure que tu ne la lira pas deux ans plus tard en pleurant." 
De : Ruby Reeves 
A : Taylor Azarov 
J'ai hâte de la lire mon amour. Passe une bonne journée. 
Deux jours plus tard en revenant de l'université avec Kelly, je reçus la fameuse lettre de Taylor et j'étais particulièrement contente et surexcité de la lire. Tant dit que Kelly me racontait qu'elle avait un béguin pour un des étudiants, j'ouvris délicatement la lettre pour éviter de la déchirer, je souriais et je m'empressa d'aller sur le balcon prendre une bouchée d'air car j'étais très nerveuse et je sorti une carte de l'enveloppe. 
Chère Ruby_________________________________________________ 
Le passé refait toujours surface et moi je ne peux qu'y replonger, pour chercher la moindre trace de ton passage et réchauffer mon cœur qui a toujours espoir de te revoir. Ma vie a littéralement changé, ici il y a pleins de belles choses, mais rien de plus beau que toi. Si je tente tant bien que mal de me frayer un chemin ici, c'est pour qu'un jour nous n'ayons plus à nous séparer. Ne m'oublie jamais parce que moi je ne t'oublierai jamais. 
______________________T.A_________________________________



J'étais très ému de ce court passage et en retournant la carte, j'étais très surprise de voir une très belle photo de nous sur une plage de Miami ou Taylor me tenait par la taille et qu'il essayait de me jeter dans l'eau, un de ses amis l'a surement prise, on pouvait aussi y voir le soleil couchant. Tout cela me manquait. 
Je rentre et je vais directement dans ma chambre cacher la lettre de Taylor car je ne voulais pas parler de lui à Kelly, sinon il retentira dans toutes nos conversations ce qui ne sera pas bon pour moi vu que je souffre déjà assez de son manque et parler de lui à longueur de journée n'arrangera pas les choses. Je mets la seconde lettre dans ma boite de rangement à papillon et je retourne vers Kelly pour papoter.
Le lendemain matin je me lève tôt pour préparer mon sac et aller faire de la randonnée avec Kelly et quelques autres étudiants dans les alentours de Salem, On allait aussi faire du camping et j'en stress un peu, j'ai toujours eu cette vision des forets comme un milieu hostile et dangereux, je n'en avais jamais fait auparavant mais qu'est qui pouvait bien m'arriver de mal et plus c'était une occasion d'expérimenter encore plus la vie. On était en novembre , une chance qu'il ne pleuve pas aujourd'hui, on nous a dit que le voyage ne serait pas vraiment long, ce n'était qu'à une heure de Salem, on prit le bus d'expédition de l'université et bien sur j'étais assise avec Kelly au milieu du bus qui cette dernière n'avait d'yeux que pour un très beau garçon mate aux yeux verts, moi je regardais par la fenêtre découvrant une très, très belle ville. 
Il y avait beaucoup de musées, une sale d'opéra, un théâtre et bien d'autre chose à découvrir pour moi à l'avenir mais aussi ce qui me frappa, c'était l'atmosphère mystique qui régnait sur Salem. 
Kelly :'' Je t'avais dit qu'il était beau."
Ruby :" Oui, ce que tu ne m'as pas dit c'est que tu voulais faire cette expédition à cause de lui." 
Kelly : " Mais non j'adore le camping, C'est un future politicien." 
Ruby :" Aie, gare aux débats avec lui." 
Kelly pris par un fou rire me laissa perplexe, cette fille doit avoir l'esprit mal placé, mais ça ne diminuer en rien son charme bien au contraire, elle avait un sourire magnifique, tant bien que son beau brun ne faisait que la regarder en faisant mine de parler avec un de ses amis derrière parce que lui était devant et quand Kelly essayait tout bien que mal à participer à leurs conversations sur le basket, je me laisse absorber par une mélodie mélancolique. Quand on arriva sur les lieux Kelly avait finalement réussi à placer quelques phrases correctes sur le basket ce qui augmenta l'attention du jeune homme à son égare et j'étais fière d'elle, ils descendirent même ensemble du bus en faisant connaissance et pour ne pas être de trop, je les laissa ensemble alors je me retrouve toute seule et puis je vis un autre garçon, peau blanche, yeux bleus, cheveux noirs, qui était dans le même sac que moi faisant mine d'être dans l'incohérence, perdu et seul. Je décide alors de le rejoindre.
Ruby : " Salut, moi c'est Ruby."
Dylan : " enchanté, moi c'est Dylan." 
Ruby : " Je suis ravie de faire ta connaissance, je ne vais pas y aller par mile chemin, je n'aime pas marché seul et mon ami m'a planté alors je te colle aux baskets " 
Dylan : " Je suis bien ravi que tu le fasse, moi aussi mon copain m'a planté avec ton amie." 
On continuait de discuter et quelqu'un était entrain de nous expliquer brièvement ce que nous allions faire, je ne l'écoutais pas Dylan non plus mais on était un groupe de quinze personnes, il nous suffisait de suivre le mouvement. nous entamâmes la randonnée dans d'abord dans une magnifique foret de sapins, j'avais un peu froid, mais au fur et à mesure que je marchais , l'effort physique me réchauffait, Je n'avais pas vraiment ressenti de fatigue, après une trentaine de minutes de marche le guide nous demanda de nous hydrater de temps en temps, et nous demanda de tous nous taire pour nous faire écouter les chutes d'eau d'une cascade. Puis il se remit à parler de toutes les chutes d'eau que ces forets abritaient, Dylan et moi étions tout derrière mais je pouvais l'entendre citer : Frift Creek Falls, Multnomah Falls, et je ne sais quel autre chute, puis il se mit à parler des organisations qui lutte à préserver ce magnifique patrimoine naturel et des amérindiens, mais au fond on était tellement subjugué par toute cette beauté qu'en ne l'entendait même plus. 
Plusieurs heures plus tard le guide nous annonce que nous allions camper à cet endroit précis où nous nous tenions, il nous sépare en trois groupes, pour charger chaque groupe d'une tache. Moi, Dylan, Kelly et Tony son beau brun et une gothique mystérieuse, on était chargé de rassemblant du bois et c'est tous ce qui nous intéresser, nous posâmes nos sacs par terre et nous nous mimes à la taches. 
La mystérieuse gothique : " Où est-ce qu'on va trouver du bois?"
Dylan : " T'es entouré de bois, coupe des branches d'arbres." 
Kelly :" Je me demande ce que les autres font, on est chanceux d'avoir eu ça. " 
Ruby : " Je pense qu'un groupe cuisine et qu'un autre installe le campement. " 
Tony :" Oui, logiquement." 
La gothique mystérieuse : " Moi, c'est Amy, et vous ? " 
Nous nous présentâmes à elle un à un avant qu'elle nous lâche un gros cliché sur Salem.
La gothique mystérieuse :" vous savez, beaucoup de sorcière on était tué à Salem sans oublier les amérindiens à qui on a enlevé leurs terres, sa fait beaucoup d'esprit, espérons qu'ils ne voudront pas se venger sur nous." 
Tony : " Tu te sentais obliger de raconter ça, maintenant les filles sont terrorisées." 
Kelly : " Pour ma part je n'ai plus 5 ans depuis longtemps." 
Ruby : " et pour la mienne je suis croyante, je sais ce qui ce passe après la mort." 
Dylan : " En voila du courage." 
Amy : " Et moi je crois au Supernaturel." 
Tony : " Moi je crois en ce que je vois, et cet endroit m'inspire la tranquillité." 
Dylan : " et l'amour." 
Dylan et moi, on se mit à rire sachant pertinemment que le commentaire de ce dernier était destiné à vendre son ami à Kelly, quant à cette dernière elle fit mine de se cacher derrière un arbre se sentant embarrassé.
Nous primes tout le temps du monde pour rassembler quelques branches et quelques bouts de bois, surtout parce que la moitié du temps nous ne faisions que rigoler et nous amuser. Nous décidâmes finalement de retourner au campement, Dylan et Tony était une nouvelle fois charger de faire du feux quant à moi et Kelly nous installâmes nos lits gonflables cote à cote avec celui de notre nouvelle amie Amy. Je n'avais pas de réseau mais j'avais déjà informé Taylor de mon escapade avec Kelly la veille donc il s'en doutera s'il n'arrive pas à me joindre. Il faisait déjà nuit nous mangions tous au tour du feu et le guide récoltait nos impression sur la journée d'aujourd'hui, la majorité des étudiants disaient : " super, c'était chouette, plutôt cool. " Âpres tout nous n'étions pas une génération calée sur les longs discours. Quand mon tour était venu je m'exprima brièvement aussi : 
Ruby : " En rencontrant Kelly la première fois m'a dit que le nom amérindien de la région était Chemketa qui signifiait '' Lieu de rencontre." j'ai fait de belles rencontres aujourd'hui et aussi j'ai découvert un très belle endroit." Je parlais bien évidemment de Dylan, Amy et Tony.
Kelly : " Tu te souviens de ça, moi aussi je suis totalement satisfaite de cette journée." 
Nous continuâmes nos repas dans une bonne ambiance puis nous, nous mimes tous au lit, et Kelly avait obligé de mettre les deux garçons de chaque coté, et je me retrouve avec Amy à ma gauche et Dylan à ma droit.
Dylan : " C'est fou le nombre d'étoile que l'on peut apercevoir d'ici." 
Ruby : " oui c'est magnifique, c'est la plus belle nuit de ma vie." 
Kelly : " Merci qui ? " 
Ruby : " Merci Tony."
Tony : " Quoi? pourquoi? " 
Kelly : " rien du tout recouche-toi." 
Dylan : " Dites-le si on vous dérange, arrêtez d'espionner nos conversations." 
Kelly :" ça va, ça va, vous êtes mignons, vous devriez sortir ensemble." 
La remarque de Kelly me coupa le souffle et je sentais mon cœur tambourinait dans ma poitrine, mais ce n'était pas sa faute, elle ne savait pas pour Taylor. Alors très vite pour changer de sujet, je m'empressa de réfléchir à quelque chose.
Ruby : " Sinon, tu étudies quoi ? " 
Kelly : " Ruby, pourquoi tu fais la sourde ? " 
Ruby :'' J'essaye d'avoir une conversation avec mon nouvel ami.. " 
Dylan : " Je suis en deuxième année de Psychologie." 
La soirée se termina vite, car on était tous très fatiguer, peu à peu le feu consuma tout le bois et nos visages baignaient dans les rayons de lune. 
Je me réveille au milieu de la nuit en sursaut comme après un mauvais rêve et constata que tout le monde dormait et un bruit de craquement attira mon attention, comme si quelqu'un marcha sur des tas de branches d'arbre or tout le monde était bien dans son lit, je me sentais observé et bizarrement je n'avais pas peur bien au contraire je me sentais attiré par je ne sais quoi. 
Alors je me leva de mon lit m'assurant de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller qui que ce soit et entama une longue marche dans cette foret humide, froide et sombre.
Je suivais la pente d'une montagne mais rapidement je perds pied en glissant sur un gros cailloux, et je finis par tomber jusqu'en bas vers une rivière où je me congre le crane dans un rochet et que je vis ma vie défiler sous mes yeux et d'un coup rien, le noir total.

Chapitre 2
Je me relève, C'est l'aube, le ciel est rougeâtre, recouvert de nuages blancs, les feuilles des arbres étaient aussi éclatantes que le péridot, l'eau de la rivière était clair et turquoise et soudain un bruit assourdissant et un nuage noir plane au-dessus de ma tête. Des milliers de oiseaux dans le ciel. 
Toutes les couleurs de cette forets semblaient ravivées, même le vent était étrangement doux. 
J'avais perdu mon campement, il faisait sombre cette nuit quand je me suis mise à marcher, maintenant je ne sais pas quel chemin j'avais empruntais. 
Je remonte la pente en criant les noms de mes amis espérant qu'ils m'entendent. mais je n'entendais rien en retour, je me sens un peu mal, ils doivent s'inquiéter pour moi s'ils se sont réveillés.
Je continue mon cheminement dans la foret étonnement sereine pour quelqu'un qui s'est perdu où bien c'est un sentiment que je connais bien.
Je vois de la fumée dans le ciel, alors je décide de la suivre, c'était forcement mes amis qui m'envoyaient un signe, j'étais heureuse et je courrais, petit à petit je m'approchais et derrière les arbres j'apercevais comme une silhouette d'homme et un grand chalet et je me stoppa net, qu'est ce que cette maison fait-elle là, cet homme qui tenait une hache dans sa main vivait-il seul au milieu de la foret.. beaucoup de question me parcouraient l'esprit, je m'avançais doucement en me cachant derrière les arbres, méfiante mais curieuse. 
L'homme en question coupait du bois sur un tramp d'arbre seulement habillé d'un jean, il était de dos, donc je n'apercevais pas son visage, je continuais à m'avancer doucement et soudainement il s'arrêta et regarda derrière lui et je me cacha derrière un arbre, l'arbre le plus proche de sa maison. J'attendis quelques secondes pour jeter un coup d'œil et il était là juste devant moi, il était arrivé si vite et sans faire de bruit, et ce visage, il m'est tout particulièrement familier, mes yeux étaient accroché aux siens et son regard était un plongeant jusqu'aux profondeur des océans. 
C'était le garçon que je voyais dans mes rêves, comment est-ce possible ?
L'inconnu : " Bonjour, comment t'appelles-tu ?" 
Ruby : " Euh, je.. , moi c'est Ruby Reeves." 
L'inconnu : " Que fais-tu ici ? " 
Ruby : " Je m'excuse, j'ai perdu mon campement, j'ai vu de la fumée, alors j'ai cru que c'était eux." 
Il me regardait en fronçant les sourcils comme si ce que je disais n'avait pas de sens ou que je mentais. 
L'inconnu :" alors laisse moi t'inviter à l'intérieur pour nettoyer tes blessures, tes amis verront aussi la fumée et viendront te chercher." 
Ruby :" D'accord, Merci."

Le jeune homme se retourna et commença à marcher vers son immense chalet en bois, il se tenait très droit, il était bâti et grand. Nous montâmes les marches cote à cote puis il ouvra la porte de la maison me laissant passer la première, rentra derrière moi et ferma la porte. Sa maison était si belle de l'intérieur comme de l'extérieur, il y'avait une grande cheminée qui trônait au milieu d'un mur et tout au tour de cette cheminée une bibliothèque qui devait abriter des centaines de livres, deux fenêtres de chaque coté, un tapis grenat qui recouvrait tout le sol, il y'avait aussi un grand canapés en cuir au milieu de la pièce donnant face à la cheminé, une table échiquier en bois naturel reposant sur un large pied circulaire, une table en bois ovale avec 8 chaises et des chandeliers un peu partout dans la pièce, au milieu de la table, sur les murs, au dessus de la cheminée, des très beaux tableaux était aussi accrochée sur les murs représentant, des bateaux en mer, deux chevaliers sur leurs chevaux sur deux pattes, un blanc et un noir entrecroisés, un autre de Jésus assis tenant un enfant sur ces genoux et un dernier que je ne pouvais que reconnaitre LES LACS - Tableau de Richard Bergh. Le jeune était parti je ne sais où et le voila revenant avec une boite blanche dans ces mains, il avait aussi mit une chemise bleu foncé à carreau noir, me faisant signe de m'assoir sur le canapés rouge cuivré, il ouvrit la boite sorti des compresses les imbibât d'alcool chirurgical et se mit à tamponner avec doucement sur mon front mais je n'en ressentais aucun mal. 
Ruby : " Tu ne m'as pas dit comment tu t'appelais ? "
L'inconnu : " Je m'appelle Zadkiel, cela te fait-il mal ? "
Ruby : " Non pas du tout, tu as un joli prénom, ce n'est pas courant." 
Zadkiel sourit, et son visage à l'expression d'un enfant, de la gentillesse et de l'innocence, après m'avoir fait un pansement sur le front, il prit ma main et frotte pour me débarrasser d'un peu de terre que j'avais amassé avec moi lors de ma chute. 
Ruby : " Sinon tu vis ici tout seul ? " 
Zadkiel : " oui, il n y a personne d'autre que moi." 
Ruby : " Je suis surprise." 
Zadkiel : " Pourquoi ? est-ce mal ? " 
Ruby : " euh, non, bien sur que non, c'est peu commun encore une fois.'' 
Je n'avais jamais rencontré d'homme comme lui au paravent. Il y avait quelque chose d'ébahissant chez lui, une clarté d'esprit, il dégageait de la tranquillité et du pouvoir, de l'intensité, de la présence et je me sentais insignifiante devant tant d'ampleur.
Zadkiel : " J'ai terminé, puis-je te proposer un jeux en attendant tes amis." 
Ruby : " Oui, avec plaisir."
Zadkiel : " Jeux d'échecs ou Scrabble ?! " 
Je ne m'attendais pas à ce genre de jeux, Taylor me propose toujours des jeux de Football comme FIFA et PES pour bien s'assurer de gagner mais à la fin je me mettais toujours devant la télé pour qu'il n'y voit rien et que l'on perde tous les deux, il n'y avait pas de téléviseur ici, ce n'était pas étonnant il n'y avait même pas de lustre ou de veilleuse, donc forcément pas d'électricité. Mon grand-père par contre lui me proposait ce genre de jeux et j'aimais bien. 
Ruby : " Pourquoi pas les deux, commençant par le Scrabble.'' 
Zadkiel acquise et se lève emportant la boite blanche avec lui et les compresses sales, c'est fou ce qu'il était bien ordonnée, sa maison ressemblait à un musée. Il revient avec une table basse la pose et se dirige vers la bibliothèque, il s'accroupit, ouvre un des tiroirs en bas de la bibliothèque et sort deux boites rectangulaires vertes, l'une en renfermait les pièces et l'autre les chevalets et une planche de scrabble. Il posa le tout sur la table et s'assied sur le canapé, ouvrit les deux boites, me mettant un chevalet devant moi et me tendant un petit sac vert qu'il sorti de la seconde boite pour que je puisse tirer au hasard mes 7 premières lettres, puis il fit de même. 
Ruby : " Tu n'as pas de cahier et un stylo pour noter et compter nos scores ? " 
Zadkiel : " Ne t'inquiète pas je suis très bon en calcule mental." 
Nous entamâmes alors la partie, et Zadkiel sortait toujours des mots comme : amour, vérité, nuage, or, ange.. et au final, il même réussi à faire un scrabble avec le mot liberté, à la fin il avait le total de point le plus élevé, il gagna donc la partie, nous jouâmes aussi aux échecs et me laissa à la renverse après plusieurs parties, je n'avais pas réussi à en gagner une seule. 
Ruby : " Tu es trop intelligent ou tu triches ? "
Zadkiel : " Je ne triche pas, je te le promets, j'essaye même de te laisser me retirer mes pièces mais tu sembles avoir de l'affliction pour moi ,es-tu vexé?"

Il parlait avec humilité et tendresse et il semblait avoir comme un peu de la compassion pour moi et le sourire permanent qu'il avait sur le visage en jouant s'était envolé à ma plus grande déception, ce qui me frappait le plus chez lui c'était que tout ce qu'il faisait, il le faisait avec grâce.
Ruby : " Bien évidemment que non, j'apprécie de jouer avec toi, j'en apprends plus." 
Zadkiel : " Tout le plaisir est pour moi jolie demoiselle." 
Ruby : " Le plaisir est partagé, tu as de beau tableau." 
Zadkiel : " Je les ai peint moi-même, les trois que tu vois là, sont de moi quant au quatrième, je l'ai copié d'un autre artiste." 
Ruby : " Les lacs, oui je connais bien il est magnifique. Que représente pour toi ceux que tu as peint ? "
Zakiel :" Exactement, et bien Les deux chevaliers, l'affrontement du bien et du mal en chacun de nous, Celui des bateaux, l'affranchissement et la liberté, Et celui de Jésus, Qu'est la vie sans dieu ?, et pour 'Les Lacs' il m'inspire l'amour. " 
J'étais abasourdi devant tant de bonté d'âme. je ne faisais que le regarder tant dit que lui scrutait ses tableaux, je baissa la tête vers échiquier et quand je la releva, j'aperçu un Husky à la fourrure blanche et grise, ce qui me fit sursauta d'un coup et je me leva de la chaise brusquement tandis que Zadkiel le regardait calment.
Zadkiel : " Ruby, il ne te fera aucun mal, c'est mon ami Snow. "
Ruby : " Il ne mort pas ? " 
Zadkiel : " Non; il ne te mordra pas. Viens ici Snow."
Zakiel le siffla et aussi tôt le Husky vient en courant à lui et lui saute dessus.
Ruby : " Et il vit avec toi dans la maison ? " 
Zadkiel : " Oui, approche, touche-le tu ne crains rien." 
Je m'exécuta réticente au départ, mais une fois que ma main ce posa sur sa fourrure je ne pus me séparer de lui, il était tellement doux et affectueux, que je me mis sur les genoux et que je le pris dans mes bras. Zadkiel souriait et me regardait avec de grand yeux. 
Zadkiel : " J'espère que tu aimes les soupes aux légumes ? " 
Ruby : " Oui j'adore ça." 
Zadkiel : " Super alors laisse moi le temps d'aller en préparer une, tu peux rester avec Snow ou visiter la maison, c'est comme tu veux." 
Ruby : " Je préfère venir t'aider.'' 
Zadkiel : " et bien suis moi." 
Zadkiel se leva de sa chaise et se dirige vers un couloir à sa gauche et Snow se précipita de le suivre, je fis de même et après un long couloir avec quatre pièces fermés nous arrivâmes à la cinquième et Zadkiel ouvrit la porte pour donner sur une charmante cuisine rustique avec une porte qui donnait sur un un immense jardin derrière la maison où Zadkiel plantait ses propres fruits et légumes. J'étais stupéfaite qu'il fasse ça. Tandis que lui recueillait des légumes, je regardais tout au tour de la maison. 
Zadkiel : '' J'ai mon propre potager." 
Ruby : " je vois ça, il ne te manque que la ferme." 
Zadkiel : " Je n'aime pas tuer les animaux, Snow lui si." 
Ruby : " Moi aussi je suis végétarienne, je n'aime pas les savoir souffrir." 
Zadkiel : " Je suis très heureux que tu me comprenne." 
Quand il avait fini de mette les légumes dans un panier nous rentrâmes dans la cuisine et Snow resta dehors. Zadkiel passait les légumes un à un sous le robinet pour les laver alors je pris un couteau et à chaque fois qu'il finissait d'un lavait un je l'épluchais ou je le coupais. Nous fîmes sa fameuse soupe et nous allâmes la déguster sur la grande table au salon et malgré les huit places libres Zadkiel s'asseya juste à coté de moi, me servent la première puis se servant lui-même, mais avant sa Zadkiel avait servit son chien dehors où il était resté, il était plein d'attention et de bienveillance. 
Zadkiel : '' Te plait-elle ? " 
Ruby : " Oui énormément, merci à toi." 
Zadkiel : " Merci à toi aussi." 
Ruby : " Je n'ai pas fait grand chose." 
Zadkiel : " Bien sur que si." 
Ruby : " Tu es aussi attentionné envers tous tes hautes ? " 
Zadkiel : " Toi et Snow êtes mes seules hautes." 
Je ne comprenais pas, il n'avait donc pas de famille, pas d'ami .. il paraissait tellement sensible que je ne voulais pas l'encombrer avec de telle question alors nous finissions le repas dans le silence quand Snow nous rejoint.
Zadkiel : " J'espère que tu as fini mon grand. Maintenant c'est l'heure de sa sieste habituelle." 
Zadkiel avait raison, Snow alla s'installer dans un coin près d'une fenêtre et cela me fit penser à mes amis. 
Ruby : " Mes amis ne sont toujours pas venu." 
Zadkiel semblait avoir oublié complètement, il regarda vers la porte.
Zadkiel :" Tu veux qu'on ailles les chercher ? " 
Ruby :" Non, je vais y aller toute seule, je ne veux pas t'ennuyer plus." 
Zadkiel :" Ta présence est une bénédiction, laisse moi t'accompagner." 
Ruby :" D'accord." 
Il était tellement gentil, il pouvait simplement me dire que je risquais de me perdre une seconde fois mais il n'essayait jamais de m'enfoncer, après avoir débarrasser la table ensemble, nous fîmes aussi la vaisselle ensemble puis nous sortîmes chercher mes amis, nous fîmes le chemin jusqu'à la rivière de ce matin où je m'étais échoué après ma chute puis nous allâmes du coté opposé à celui que j'avais pris la première fois et ce chemin nous mena finalement au repère de mon campement mais il n'y était plus. 
Ruby : " Nous étions ici mais on dirait qu'ils sont partis, surement à ma recherche." 
Je me sentais si triste de penser que j'avais causé du tourment à mes amis et Zadkiel me regarder avec empathie. 
Zadkiel : " Alors rentrons au plus vite, on ne sait jamais qu'ils viennent plus tard dans l'après midi." 
Ruby : " D'accord." 
Nous refîmes le chemin inverse et Zadkiel avait l'air de parfaitement savoir où aller, alors que moi je ne reconnaissais aucun endroit sauf l'a où l'en avait campé car il avait ma particularité d'avoir deux tramps de grands arbres par terre de chaque coté mais le reste me semblait pareil. 
Zadkiel avait l'air particulièrement calme et sure de de lui, comme s'il savait que tout s'arrangerai mais moi j'angoissai à mort. 
Une fois à la maison Zadkiel me fit visiter les pièces fermés du premier étage, étaient ces pièces de travaux, ou il peint, taille du bois, une sale bain et une pièce pleine de vieux meubles qu'il avait changé après puis nous entames et deux chambres.
Sa maison était splendide, comment pouvait-il avoir construit tout cela alors qu'il n'a l'air que d'avoir la vingtaine.




Le temps passa très vite, nous dinâmes et Zadkiel se a mit allumé toutes les bougies et la cheminée, il prit des couverture et nous nous installâmes sur le canapé avec Snow qui resta par terre près de la cheminée, mes amis n'étaient pas venus me chercher ici, Zadkiel semblait heureux, il souriait à son Husky, et moi je me noyais dans ma gène mais bizarrement j'étais aussi soulagé qu'ils ne viennent pas aujourd'hui, je ne voulais pas partir, je me sentait si bien ave ces deux là et Zadkiel était unique, Il leva ses beaux yeux vers moi qui avait pris une autre couleur particulièrement étonnante, ils étaient devenus violâtres, c'était la première fois que je voyais ça de ma vie, c'était peut être à cause des bougies mais pour l'heure je ne pouvais qu'admirer ce magnifique visage. 
Zadkiel : " La seconde chambre à coucher c'est la tienne à partir d'aujourd'hui, ma maison c'est la tienne et celle de Snow aussi."
Ruby : " Merci mais je crois que mes amis vont venir." 
Zadkiel :" Je ne crois pas qu'ils viendront aujourd'hui.'' 
Zadkiel : " Aimes-tu le bleu ?" 
Ruby : " C'est ma couleur préférée.'' 
Zadkiel : " Moi aussi. le bleu et toutes ses nuances." 
Nous poursuivîmes des conversations futiles sur tout et rien jusqu'à ce que je m'endorme sans crier gare, bercer par les flammes.
Zadkiel m'avait porté jusqu'à l'étage et me mit dans mon lit avant de rejoindre sa chambre respective mais quelques heures plus tard mon sommeil se perturba, je commençais à avoir atrocement froid.


Dernière édition par Ruby Reeves le Sam 11 Mar - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://intothewild.fr1.co
Ruby Reeves
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 23
Localisation : Salem - Oregon

MessageSujet: Re: Histoire de Ruby Reeves.   Mer 21 Sep - 17:53


Chapitre 3

J'avais froid, je tremblais, J'avais tellement froid, que j'avais l'impression que j'allais en mourir, j'entendais aussi des voix, des voix qui me semblent familière, celle de Dylan me disait de me réveiller, celle de kelly en pleur me disant de ne pas la laisser et pleines d'autres chuchotement autour de moi. Je me réveilla en sursaut il n'y avait personne.
Je me leva et alla dans le grand salon bleu foncé, Zadkiel avait aussi fait un feu dans la cheminée et je me posa par terre le plus proche de celle-ci.
Je me demandais quel heure était-il alors je chercha du regard une horloge autour de moi mais il n'y en avait pas je voulais descendre en bas mais je me sentais vide, vide d'énergie, seule et angoissée par la peur.
Je décide alors de repartir dans mon lit, m'allonger jusqu'à retrouver le sommeil. Au beau matin, je me relève l'esprit tranquille et descends au premier. Zadkiel était entrain de coudre.
Ruby : " Bonjour."
Zadkiel : " Bonjour, bien dormi ?"
Ruby : " oui, bien. Y'a-t-il une chose que tu ne saches pas faire ? "
Zadkiel :" Je les ai cousu pour toi, je me suis dit que tu aimerais te changer."
Il m'avait cousu une joli robe petite robe blanche à manches longs avec des souliers blancs.
Ruby : " Pourquoi te donner tant de mal alors que je m'en vais. "
Zadkiel : " Où ça ? "
Ruby : " Mes amis me cherchent, j'ai rêvé d'eux."
Zadkiel : " Tu as rêvé qu'ils te cherchaient ?''
Je ne savais pas pourquoi avait-il l'air étonné que mes amis me cherchent, cela avait particulièrement tendance à m'agacer.
Ruby :" oui; enfin dans mon rêve, ils m'avaient retrouvé."
Zadkiel secoua de la tête de haut en bas.
Zadkiel : " Allons déjeuner."
Nous déjeunâmes dans un silence amère et j'avais comme le sentiment que quelque chose manquer.
Ruby : " Où est Snow ? "
Zadkiel releva la tête rapidement et regarda vers moi, lui qui était totalement noyé dans ses pensées.
Zadkiel : " Il doit être entrain de jouer dehors ou de chasser."
Ruby : " sinon que comptes-tu faire de ta journée ? "
Zadkiel : " m'occuper des plantations, couper du bois et te peindre si tu me le permets. "
Je ne savais pas pour quoi le fait qu'il me peint me faisait peur et sourire au même temps, j'étais surprise.
Ruby : " Me peindre ? "
Zadkiel : " oui je peints tout ce qui a de l'importance. tu veux bien me laisser te peindre ? "
Alors pour lui j'étais importante, mon cœur fait un bond et je ne pouvais m'arrêter de le regarder avec adoration.
Ruby : " D'accord mais à une condition. "
Zadkiel : " Bien sur, la quelle ?"
Ruby : " Je choisirai le décore."
Zadikiel : " ça me convient."
Zadkiel avait vaqué à ses occupations, tant dit que moi j'alla cueillir des fleurs pour faire une couronne de fleurs et pendant tout ce temps là le husky de Zadkiel me suivait partout et sa présence me réjouissait puis je monta dans ma chambre emportant avec moi la couronne de fleurs, la petite robe blanche et ses souliers, m'habilla et redescendis en bas et commença à parcourir l'immense bibliothèque de Zadkiel .

_________________
“There will be little rubs and disappointments everywhere, and we are all apt to expect too much; but then, if one scheme of happiness fails, human nature turns to another; if the first calculation is wrong, we make a second better: we find comfort somewhere.”
― Jane Austen, Mansfield Park



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://intothewild.fr1.co
Ruby Reeves
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 23
Localisation : Salem - Oregon

MessageSujet: Re: Histoire de Ruby Reeves.   Mer 21 Sep - 19:10

Je pris un livre ayant comme titre une phrase intrigante, " même la mort ne saurait taire ce que mon cœur dit pour toi.  ". je l'embarqua avec moi dehors et retrouve Zadkiel et Snow m'attendant, Zadkiel avait sorti toute sa panoplie de peintre, je resta là quelques secondes a l'admirer, le voir était toujours accompagné d'un sentiment d'admiration et de vulnérabilité. Je descendis les quelques marches de l'entrée et dis " La-bas"  en pontant du doigt l'endroit on l'on s'était rencontré, il regarda derrière lui l'air intrigué puis se retourna vers moi souriant et approuva par un hochement de tète. 
Alors je fis semblant de me caché à moitié derrière l'arbre dans la même posture dans la quelle j'étais lorsque j'étais perdu dans la foret et il me peigna ainsi. 


Nous passâmes le reste du temps à siroter nos tisanes et à embêter Snow dehors, je n'avais pas lu une seule page du livre que j'avais emporté avec moi, avec ces deux-là inutile d'essayer de se distraire. Je n'avais jamais ressenti autant de bonheur, autant de calme et autant de plénitude dans ma vie, à vrai dire, le fait que j'étais perdu et que je n'étais qu'une invitée m'était carrément sorti de l'esprit, je me sentais comme dans '' Le Chez Moi." que tout le monde cherche. 
Tout était agréable, le chant des oiseaux, le ruissellement des eaux lointaines, le sifflement du vent , l'air pure, la jovialité de Snow et la présence chaleureuse de Zadkiel. Cet endroit, était comme une parcelle d'un autre monde, un bout du paradis. 
Zadkiel se mit à me fixer, je commençais à me sentir bizarrement tendu alors je me mis à réfléchir à quelque chose à dire, " puis-je te demander pourquoi vis-tu ici tout seul ? " Zadkiel un peu gêné de la question tourna le regard en fronçant les sourcils, " Parce que les créatures sont viles et je ne peux pas me mêler à eux, mais je ne suis pas seul, j'ai Snow et maintenant, tu es revenue. " 
J'étais désemparée par sa réponse, les créatures ?, Moi, revenue ? je n'avais jamais mis les pieds dans cet endroit. 
Ruby : " revenue? suis-je déjà venue ici ? 
Zadkiel se retourna de nouveau vers moi et dit " Tu disais, je ne t'oublierai pas. " en souriant 
Etait-il gardien d'un secret que j'ignorais, toutes ces nuits où je rêvais de lui.. est-ce des souvenirs refoulés, mais de quand ? et d'où ? J'étais vraiment dans l'incompréhension la plus totale. 
Ruby :'' quand est-ce que j'ai dit ça ? " mais soudainement un homme habillé tout en noir s'approcha d'une démarche ferme et élégante et me dévisageait scrupuleusement, il avait les cheveux noirs corbeaux et les yeux marrons éclatants,  Zadkiel eu soudainement l'air attriqué. "Rentre" me dit-il presque comme un ordre, d'ailleurs je ne l'avais jamais entendu parler avec un ton aussi affirmé, il était toujours doux dans ses paroles .

_________________
“There will be little rubs and disappointments everywhere, and we are all apt to expect too much; but then, if one scheme of happiness fails, human nature turns to another; if the first calculation is wrong, we make a second better: we find comfort somewhere.”
― Jane Austen, Mansfield Park



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://intothewild.fr1.co
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Ruby Reeves.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Ruby Reeves.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost In The Woods  :: Contexte :: Présentation.-
Sauter vers: